Québec Science BUZZons
Les geysers

Des fontaines d'eau bouillante

25/08/2017
-
Strokkur (Islande), Depositphotos/Tupungato

Imagine un champ où une mystérieuse vapeur sort par des failles du sol. On appelle ces failles des fumerolles. Tu t’approches d’un ruisseau pour constater que sa température s’élève à 100 degrés Celsius ! Plus loin, tu entends de l’eau qui clapote dans un petit cratère et, tout d’un coup, une explosion projette l’eau dans les airs en un panache de plusieurs mètres. C’est un geyser ! Bienvenue en Islande, dans la vallée de Haukadalur.

L’Islande est une île volcanique située dans un secteur géologique plutôt agité : elle chevauche 2 plaques tectoniques qui s’écartent l’une de l’autre, la plaque américaine et la plaque eurasienne. L’île est parsemée de crevasses plus ou moins profondes, d’où cette activité volcanique intense sur son territoire. Dans le champ géothermique de Geysir, de rares conditions hydrogéologiques sont rassemblées : la présence de cheminées étroites de roche où l’eau de surface peut s’infiltrer en profondeur. L’eau peut ainsi descendre dans les entrailles de la Terre jusqu’à 2000 mètres, en moyenne, où elle se réchauffe au contact de roches brûlantes, elles-mêmes chauffées par le magma. L’explosion hydrothermale, c’est-à-dire le geyser, est causée par le bouillonnement de l’eau sous pression dans la cheminée. La vapeur remonte alors vers le conduit, entrainant avec elle le liquide pressurisé. Au contact de la surface, les bulles de vapeur explosent en projetant l’eau dans les airs.

Dans ce champ islandais, il y a présence de deux grands geysers : Geysir et Strokkur. Le premier a donné leur nom aux geysers. Il provient d’un verbe islandais se traduisant par « jaillir ». L’activité d’un geyser est cependant très capricieuse, et Geysir ne se donne plus en spectacle depuis un tremblement de terre survenu en 2000. Le deuxième geyser, Strokkur, est le plus actif d’Islande avec des éruptions d’une vingtaine de mètres dans les airs toutes les 6 à 10 minutes. Saisissant !

On retrouve aussi ce phénomène en Amérique du Nord, au parc national de Yellowstone. Ce parc protégé du nord-ouest des États-Unis est le site le plus important de geysers dans le monde avec les deux tiers de ces derniers. Il compte environ 460 geysers actifs ! L’activité soutenue de ce site s’explique par son emplacement sur un supervolcan. Bien qu’endormi, sa réserve de magma cachée sous le parc serait une énorme chambre de 60 kilomètres de long, de 29 kilomètres de large et d’une profondeur de 5 à 12 kilomètres. L’addition des activités volcanique et tectonique de la région modifie le paysage et la formation des geysers au fil des tremblements de terre et du remodelage de leurs cheminées. Voilà une planète bien dynamique !
 





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans