Québec Science BUZZons
Encyclo

Des pharaons européens ?

Le génome de momies séquencé pour la première fois
30/06/2017
-
photo: izanbar/depositphotos

Les tombeaux de l’Égypte antique recèlent des mystères et des trésors, mais l’un des secrets les mieux gardés se cache dans un endroit inattendu : au cœur même des momies !

Pyramides, sarcophages, momies, trésors, hiéroglyphes... Les mystères de l’Égypte antique abondent encore, mais des chercheurs en Allemagne viennent d’en percer au moins un !

Pour la première fois, ils ont réussi à extraire et analyser l’ADN de momies dans le but de révéler l’origine de leurs ancêtres. Cela remonte à loin, considérant que ces momies sont elles-mêmes très vieilles ! Les 90 sujets de l’expérience auraient vécu il y a entre 3400 et 1600 ans.

Ce que les chercheurs ont trouvé est pour le moins surprenant. Tandis que les Égyptiens d’aujourd’hui sont apparentés à des populations situées au sud du Sahara, en Afrique, les momies étudiées partagent quant à elles une bonne part de leur génome avec des peuples provenant de l’autre côté de la mer méditerranée, au nord-est ! Les anciens Égyptiens auraient donc eu parmi leurs ancêtres des humains préhistoriques de l’Europe et du Proche-Orient. Déboussolés par cette nouvelle, les égyptologues doivent maintenant réévaluer l’histoire de la région.

C'est une découverte qui tient de l’exploit, considérant que le procédé de momification ainsi que les conditions chaudes et humides dans les tombes ont tendance à dégrader l’ADN. Bien qu’une petite quantité subsiste dans les os, il était autrefois difficile de savoir si l’ADN prélevé provenait véritablement de la momie, ou s’il s’agissait d’une contamination par de l’ADN moderne. C’est grâce à une nouvelle technique qui permet de savoir si l’ADN est bel et bien ancien que les chercheurs ont pu obtenir les premières données fiables.

Tous les échantillons provenaient toutefois d’un seul site en Égypte centrale, et pourraient ne pas être représentatifs de tout le pays. On soupçonne quand même que les momies du nord de l’Égypte soient autant, voire davantage reliées aux gens ayant habité à l’est de la Méditerranée il y a de cela plusieurs milliers d’années. Selon les chercheurs, ce n’est que le début, et d’autres études comme celle-ci permettront de découvrir le passé des momies.
À suivre !


Notre portrait du métier d'archéologue.





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans