Québec Science BUZZons
Encyclo

Des protéines bien collantes

Le gluten
16/10/2015
-
Depuis quelques années le gluten est devenu l’ennemi public n°1. Nous sommes de plus en plus à bannir cette substance de notre alimentation, alors que seulement une personne sur cent serait réellement atteinte d’intolérance. Que penser de cette mode du régime « sans-gluten » ?

Le gluten est essentiellement composé de deux protéines présentes naturellement dans certaines céréales comme le blé, l’orge ou l’avoine. Mélangé à de l’eau, le gluten forme une sorte de glu, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il porte ce nom, en latin glutinum signifie « colle ». C’est grâce au gluten si tu peux manger du pain ou des gâteaux bien moelleux !

D’apparence inoffensive, le gluten est pourtant la bête noire des personnes atteintes de la maladie cœliaque. Cette maladie héréditaire auto-immune provoque une réaction anormale du système immunitaire au gluten, provoquant la destruction progressive de la paroi de l’intestin grêle. Le diagnostic de cette intolérance est souvent tardif car les symptômes tels que l’anémie, les troubles digestifs et la fatigue, peuvent évoquer d’autres maladies. À long terme, pour ces gens, la consommation de gluten peut aboutir à des cancers de l’intestin, une infertilité ou de l’ostéoporose (détérioration du tissu osseux). La meilleure façon pour les médecins de savoir si on est en présence de la maladie coeliaque est d’étudier la paroi de l’intestin et de rechercher les anticorps spécifiques chez le malade. Si le test s’avère positif, il n’existe pas d’autres solutions que de rayer définitivement de sa liste les aliments contenant du gluten.  Et ce n’est pas une mince affaire.

Si tu pensais qu’en bannissant le pain, les pâtes et les gâteaux le problème était réglé, détrompe-toi ! Le gluten il y en a partout ! Ketchup, sauce, charcuterie, goberge, crème glacée... Cependant, avec la tendance grandissante du « sans-gluten », les aliments dépourvus de cette substance ne sont plus des produits rares. En effet, en l’excluant de leur alimentation, certaines personnes (non atteintes de la maladie coeliaque) affirment perdre du poids, mieux digérer et se sentir en meilleure forme. Pour les médecins, l’existence d’une sensibilité au gluten n’est pas exclue mais ils s’interrogent aussi sur la réelle origine de ces avantages. En suivant ce régime particulier, leur alimentation est peut-être simplement plus diversifiée et équilibrée qu’avant ? Car souvent, les aliments à base de gluten contiennent aussi des FODMAPs, des composés peu absorbés par l’intestin et qui peuvent provoquer des ballonnements ou des crampes abdominales s’ils sont consommés en trop grande quantité.

Malheureusement, cette nouvelle pratique risque de désensibiliser les gens vis-à-vis de la maladie cœliaque et de passer à côté de réelles intolérances. Si l’envie te prenait de suivre un régime sans gluten, n’oublie pas de consulter un professionnel auparavant !






Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans