Québec Science BUZZons
Encyclo

Discrets et souterrains

Les champignons.
29/07/2016
-
Souvent délicieux, le champignon est un aliment prisé des fines bouches. Mais gourmands, prenez garde : ils sont parfois vénéneux! Au Québec, on retrouve environ une vingtaine d’espèces mortelles, dont la funestement célèbre Amanite vireuse. Heureusement, les amanites sont plutôt faciles à identifier, puisque les champignons déploient un éventail étourdissant de formes et de couleurs variées.

Certains sont microscopiques, comme les moisissures des fromages, les levures utilisées dans la fabrication du pain et de la bière, et même quelques maladies peu ragoutantes. D’autres, au contraire, sont immenses : le plus gros champignon découvert à ce jour couvre une superficie de près de 9 km2, ce qui fait de lui le plus grand organisme vivant au monde. Mais il est presque invisible, car il est constitué de filaments très fins qui poussent sous terre, comme tous les champignons. En fait, lorsque tu cueilles un champignon, tu ne prélèves qu’une partie de l’organisme : son organe sexuel. Un peu comme la fleur émergée d’une plante qui pousserait sous terre. Toutefois, le champignon n’est pas un végétal! Quelle est la différence entre un champignon et une plante?

C’est la taxonomie (la science de la classification du vivant) qui répond à cette question. Les êtres vivants sont divisés en grands groupes qu’on appelle les règnes. Il y a, entre autres, le règne animal, le règne végétal et celui des champignons. Pour savoir auquel de ces trois règnes appartient un organisme, il faut connaitre la manière dont il acquiert son carbone. Le carbone est un élément chimique essentiel à la vie, puisqu’il sert à fabriquer les molécules organiques qui nous constituent : les sucres, les graisses, les protéines et l’ADN.

Il existe deux moyens de se procurer du carbone : les autotrophes vont chercher le leur directement dans l’environnement sous forme inorganique (d’origine non-vivante), alors que les hétérotrophes le « volent » à d’autres êtres vivants. Par exemple, les plantes sont autotrophes : elles grandissent en absorbant le carbone de l’air par photosynthèse. Les animaux, eux, obtiennent leur carbone en mangeant d’autres êtres vivants, on dit qu’ils sont hétérotrophes. Quant aux champignons, leur stratégie est similaire à celle des animaux, sauf qu’au lieu d’ingérer le carbone, ils l’absorbent passivement à travers la paroi de leurs cellules. La moisissure sur ton fromage, c’est un champignon en train de se nourrir!

Le fait d’être hétérotrophe fait des champignons nos très lointains cousins… Bon appétit!





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans