Québec Science BUZZons
Encyclo

Dodo sous zéro

L’hibernation, pour affronter l’hiver
12/12/2014
-
La température baisse, la nuit tombe plus tôt. L’hiver pointe son nez et la nourriture se fait plus rare. Certains animaux migrent vers des climats plus chauds. D’autres varient leur alimentation et se dotent d’une épaisse fourrure pour affronter le froid. Et d’autres hibernent.

Ce n’est pas parce que ton chat dort pendant des heures et des heures qu’il hiberne ! L’hibernation est en fait plus qu’un sommeil profond. Les hibernants, en général de petits animaux (mammifère, oiseaux, insectes, poissons…), se blottissent dans leur logis et ralentissent leur métabolisme : leurs battements de cœur et leur respiration diminuent, entraînant une baisse de leur température corporelle. Cet état de léthargie leur permet de conserver de l’énergie et de consommer peu ou pas de nourriture pendant une longue période.

Savais-tu que l’expression « dormir comme une marmotte » vient de l’aptitude de ce rongeur à hiberner pendant près de 7 mois ? Son rythme cardiaque passe alors de 220 à 30 pulsations par minutes et sa température corporelle chute d’environ 25 degrés ! Comment font-elles pour survivre ?

Avant l’hiver, les animaux font un véritable festin. Ils accumulent de la graisse qui les isole du froid et leur fournit une excellente source d’énergie sans avoir besoin de se nourrir. Malgré cette préparation, ils se réveillent de temps en temps pour faire leurs besoins, grignoter ou refaire leur litière. Le hamster se réveille tous les 5 à 6 jours, tandis que le loir prend l’air frais toutes les deux à trois semaines. Les scientifiques ne connaissent pas vraiment la raison, mais sans ces moments de veille, les animaux succombent à l’hypothermie…. Pourtant ces éveils sont très coûteux en énergie et peuvent leur être fatal.

Attention à ne pas confondre hibernation et hivernation ! Les hivernants sont dans un état de somnolence, mais, contrairement aux hibernants, peuvent se réveiller à tout moment. D’ailleurs, l’ourse donne naissance à ses petits pendant cette période.

Et les humains, pourrait-on les faire hiberner artificiellement ? C’est en quelque sorte ce qu’ont fait des médecins en 1950 : en abaissant à 30 degrés la température corporelle de leurs patients, ils ont pu réaliser des opérations délicates, à cœur ouvert par exemple. Une technique très rare et limitée à des cas bien spécifiques. Pour les missions spatiales, réussir à « endormir » des astronautes pendant quelques mois, voir quelques années, serait une avancée spectaculaire. Imaginable seulement dans les films de science-fiction… Pour le moment !





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans