Québec Science BUZZons
Encyclo

L'Immortalité, un rêve possible ?

La cryogénisation
29/01/2016
-
Préserver son corps grâce au froid pour ressusciter un jour. Les plus grands héros de science-fiction ont déjà expérimenté la cryogénisation. Et si c’était à notre tour ?

Aujourd’hui, quelque 300 personnes dans le monde reposent dans des cuves réfrigérées attendant une deuxième vie. Et l’on estime à 2000 le nombre d’individus qui ont choisi cette option pour disposer de leur corps après la mort. La réalité aurait-elle rattrapé la science-fiction ? Pas encore. Car si l’on sait conserver un corps humain c’est tout un autre défi de le ramener à la vie, que la science n’a pas encore réussi à relever. Pour le moment, les scientifiques sont capables de conserver dans le froid de façon réversible des cellules, des tissus, des embryons ou du sperme. Des chercheurs ont réussi à redonner vie à des larves de drosophiles partiellement congelées, ou de regreffer un rein de lapin préalablement cryogénisé… mais un corps humain au complet, c’est une autre affaire. Les plus optimistes estiment que ces prouesses seront possibles d’ici 50 à 100 ans.

Depuis le Dr James Bedford, premier homme cryogénisé en 1967, les scientifiques n’ont cessé d’améliorer leur technique. Ainsi, une fois qu’une personne est déclarée légalement morte, son corps est immédiatement plongé dans un bain de glace pour stopper les processus de décomposition. Une machine maintient aussi artificiellement la circulation sanguine et la respiration. Puis, le sang et tous les liquides de l’organisme sont remplacés par des « cryoprotecteurs », une sorte d’antigel. Cette technique dite de « vitrification » protège les tissus en évitant la formation de cristaux de glace. Le corps est ensuite refroidi à -100 degrés puis placé dans une cuve contenant de l’azote liquide à -196 degrés Celsius.

Il ne reste plus qu’à attendre que les connaissances en médecine et en technologie soient assez avancées pour réussir à réparer les dégâts occasionnés par la congélation et aussi pour soigner la cause de la mort. Les adeptes de la cryogénisation pensent alors que si le cerveau est conservé correctement, l’identité de l’individu sera intacte. C’est d’ailleurs pour cette raison que certains optent pour la neuroconservation, la cryogénisation uniquement de la tête, estimant qu’à leur réveil les progrès permettront de leur greffer un nouveau corps.

À ce jour, plusieurs compagnies offrent ces services principalement aux États-Unis et en Russie. En revanche, la cryogénisation reste illégale en Colombie-Britannique et en France par exemple. Bien que la probabilité de se réveiller dans un monde futur soit très faible, les candidats disent n’avoir rien à perdre à essayer… seulement quelque 150 000 dollars !




 





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans