Québec Science BUZZons
Encyclo

Le ciel nous tombe sur la tête !

Les types de précipitations
21/12/2016
-
photo: NatashaBreen/depositphotos.com 


Le Soleil chauffe la Terre et l'eau des océans, des lacs et des rivières s'évapore, c'est bien connu. C'est le début du cycle de l'eau (ou la fin, ou le milieu, c'est selon...) et c'est ce qui charge l'atmosphère de vapeur d'eau. Et en montant, cette vapeur d'eau va finir par rencontrer des couches d'air plus froides, ce qui la fera se condenser, c'est-à-dire redevenir liquide. Des microgouttelettes se forment alors autour de noyaux de condensation : il peut s'agir de poussières, de pollens, d'aérosols, de suies... Toutes ces gouttelettes sont trop légères pour tomber et restent en suspension dans l'air pour former les masses des nuages.

Mais à partir de là, différents scénarios sont possibles:

- les gouttelettes d'un nuage peuvent se rencontrer et fusionner les unes aux autres pour devenir plus grosses. À terme, les gouttes d'eau sont tellement grosses qu'elles finissent par tomber. C'est la pluie !

- si en tombant, la pluie rencontre des couches d'air dont la température est inférieure à 0°C, elles peuvent geler et tomber en petites billes de moins de 5 mm. C'est le grésil.

- si les gouttes restent liquides, mais qu'elles touchent un sol plus froid que 0°c, l'eau gèle au sol. C'est une pluie verglaçante.

- si la vapeur d'eau qui s'élève arrive dans des couches atmosphériques plus froides que 0°C, il ne se forme pas des gouttes d'eau liquide, mais de minuscules cristaux de glace. Si en plus des vents ascendants (vers le haut) maintiennent ces cristaux de glace longtemps dans le nuage, les cristaux vont croitre en étoile à six branches (à cause de la configuration de la molécule d'eau) et donner des flocons. C'est la neige.

- si, à l'intérieur d'un même nuage très haut, il y a des couches d'air froid et des couches d'air chaud, et qu'en plus des courants ascendants sont présents dans le nuage, l'eau va geler dans une couche puis accumuler de l'eau liquide en surface, puis regeler un peu plus gros, puis accumuler encore de l'eau liquide puis geler à nouveau. Ainsi de suite jusqu'à former une jolie bille de glace qui finit par te tomber sur la tête en pinçant. C'est la grêle. Ouille !

Lors d'épisodes extrêmes, des grêlons peuvent atteindre des diamètres de 20 cm. Re-ouille !

 





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans