Québec Science BUZZons
Encyclo

Mercure et ses failles

Une planète craquelée
08/05/2014
-
Pour observer la planète Mercure, il faut littéralement se lever de bonne heure ! Mercure est visible tout juste avant le lever du Soleil, mais pour une très courte période de temps. Si tu la rates, tu peux toutefois te reprendre tout juste après le coucher du Soleil.

Tu n’es pas du genre très ponctuel ? Alors, rabats-toi sur les superbes images de la sonde américaine Messenger, prises en 2011 alors qu’elle orbitait autour de Mercure. Ces images étaient les premières de la planète depuis celles de la sonde américaine Mariner 10 prises en mars 1974. Grâce au travail de ces sondes, on a pu en savoir plus sur la surface de la planète voisine du Soleil.

Une des particularités de Mercure est sa quasi-absence d’atmosphère. Habituellement, l’atmosphère agit comme un parasol isolant pour une planète. Le jour, elle empêche une partie de la chaleur du Soleil d’atteindre la surface. La nuit, ce parasol retient la chaleur qui cherche à fuir dans l’espace. L’atmosphère est donc une sorte de « thermostat » qu’on ne retrouve pas sur Mercure ! C’est pourquoi elle connaît les plus importants écarts de température de tout le système solaire. Comme elle est la planète la plus proche du Soleil, elle atteint un brûlant 425 °C le jour. Cette chaleur accumulée se perd pourtant rapidement dans l’espace une fois la nuit tombée. La température peut alors atteindre un frigorifique -183 °C. Entre jour et nuit, il peut donc y avoir plus de 600 degrés d’écart !

Comme notre Lune, la surface de Mercure est une sorte de « fromage » criblée de cratères. L’un deux fait même 1 300 km de diamètre ! On y trouve également des failles et des falaises de plusieurs kilomètres de long et de plus de 2 000 mètres de hauteur ! Ces escarpements seraient causés par le refroidissement rapide et soudain de la planète, lorsque sa surface passe du jour à la nuit. En effet, Mercure est surtout composé de fer. En se refroidissant rapidement, ce métal se contracte, ce qui ferait craquer la surface de la planète, un peu comme la surface d’une tarte au sucre qui refroidit à sa sortie du four. À cause de ce processus, Mercure aurait perdu de 5 à 7 kilomètres de rayon en 4 milliards d’années. Pas facile de se faire « griller » si près du Soleil !





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans