Québec Science BUZZons
Encyclo

Pourquoi un mètre mesure-t-il un mètre ?

La petite histoire derrière la mesure
16/02/2018
-
photo: Elnur_@depositphotos


Le système métrique est utilisé partout dans le monde (ou presque !). Son unité de base, le mètre, a pourtant varié en longueur au cours de l’histoire. Comment le définit-on ? Pour le savoir, retraçons son évolution dans le temps.

Le terme «mètre» vient du grec «métron», qui signifie «mesure». Pour communiquer de manière efficace, il est utile d’avoir une unité de mesure commune. Sans elle, difficile de décrire les distances ! Aujourd’hui, n’importe qui peut se procurer une règle, mais nos ancêtres devaient se débrouiller autrement. Ils mesuraient avec des parties de leur corps : les pouces, les pieds, les mains… le problème, c’est que la longueur variait d’une personne à l’autre ! Les mesures se basaient donc sur la taille du roi. Par contre, quand celui-ci mourait, tout était à recommencer. Le besoin pour une unité universelle se faisait donc sentir.

Plusieurs définitions du mètre ont été proposées au cours des deux derniers siècles : la distance parcourue par un pendule dont l’oscillation dure 1 seconde, une fraction définie de la distance entre le pôle et l’équateur, ou encore un multiple d’une certaine longueur d’onde. Ce n’est qu’en 1983 qu’on s’arrête finalement sur une définition fiable et précise. Cette convention se base sur deux principes physiques : la durée d’une seconde et la vitesse de la lumière. D’abord, la seconde est l’unité du système international qu’on parvient à mesurer avec le moins d’incertitude. Celle-ci repose sur la période de l’onde émise lorsqu’un électron change de niveau d’énergie dans un atome de césium à 0 kelvin, soit la température la plus froide qui existe. Ensuite, la lumière qui voyage dans le vide absolu est la chose la plus rapide au monde. Celle-ci atteint une vitesse étourdissante de 299 792 458 mètres par seconde. Le mètre est donc décrit comme la longueur du trajet parcouru par la lumière dans le vide pendant un 299 792 458e de seconde.

La prochaine fois que tu te mesureras, peut-être verras-tu ta grandeur d’un autre œil !
 





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans