Québec Science BUZZons
Encyclo

Sur les traces de nos ancêtres

L'évolution humaine
17/09/2015
-
La famille humaine s’agrandit ! Des chercheurs viennent d’annoncer la découverte dans une grotte d’Afrique du Sud de très anciens ossements provenant de 15 individus. Cette nouvelle espèce, baptisée « Homo nadeli », possèderait à la fois des caractères physiques anciens et modernes. Cette révélation laisse une grande partie de la communauté scientifique perplexe. En effet, avant d’ajouter un nouveau membre à la lignée humaine, ils préfèrent attendre les résultats des analyses et des datations des échantillons ; ces mêmes techniques qui ont permis de retracer l’évolution de l’Homme au cours des derniers 2,5 millions d’années. Petit rappel de quelques caractéristiques de quatre représentants de la lignée humaine.

Homo habilis
Homo habilis est considéré comme le plus ancien représentant du genre humain. Apparu entre 2,5 et 2 millions d’années en Afrique de l’Est, il se distingue de ses ancêtres Australopithèques par un volume cérébral plus important (600 cm3), une mâchoire plus petite et des molaires et prémolaires particulièrement allongées. Sa capacité à tailler des outils de pierre pour dépecer la viande ou casser des noix lui a valu le nom d’ « Homme habile ». Du haut de ses 1,25 mètre pour 30 kilos, cette espèce ne chassait pas, mais se nourrissait de charognes.

Homo erectus
Homo erectus est un voyageur. C’est d’ailleurs le premier hominidé à quitter l’Afrique pour coloniser l’Asie et l’Europe. Apparu il y a environ 1,8 million d’années, cet ancêtre arbore des caractéristiques particulières : une mâchoire encore plus réduite, un bourrelet sus-orbital (au-dessus de de l’œil), une face moins prognathe (moins allongée vers l’avant), de longs membres, une plus grande taille (1,8 mètre pour 60 kilos environ) et un cerveau plus volumineux, entre 800 et 1200 cm3. Il confectionne des outils plus sophistiqués et est le premier à apprivoiser le feu. Les individus vivant en Europe semblent avoir donné l’espèce Homo neanderthalis, alors que ceux qui vivaient toujours en Afrique seraient à l’origine d’Homo sapiens.

Homo neanderthalis
Les Hommes de Neandertal peuplaient l’Europe il y a environ 300 000 ans. Cette région a connu une longue période glaciaire,à laquelle les Hommes de Neandertal se sont accommodaient. Leurs corps trapus et robustes leur permettaient d’affronter le froid hivernal. Les nombreuses fractures trouvées sur les fossiles témoignent d’un quotidien violent dans lequel ils chassaient de gros animaux comme les bisons. Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer leur disparition soudaine, il y a 30 000 ans. Certains pensent que la cohabitation avec les Homo sapiens fraichement arrivés en Europe (10 000 ans auparavant) leur a été fatale : guerres, compétitions pour des ressources vitales… D’autres avancent la possibilité que la population se soit morcelée, l’isolement provoquant la disparition de l’espèce.

Homo sapiens
A-t-on vraiment besoin de le présenter ? C’est nous. Enfin, depuis son apparition, située il y a environ 200 000 ans, l’« Homme savant » a bien changé. Sa capacité crânienne a diminué passant de 1600 cm3 pour les premiers sapiens à 1400 cm3 pour l’Homme actuel, sa taille et la robustesse de son squelette se sont réduites. Sa morphologie s’est modifiée en fonction de l’environnement, du style de vie, du régime alimentaire et des modifications génétiques. Il se nourrissait de produits de la chasse, de plantes sauvages, d’œufs, puis a développé l’agriculture. Il a inventé l’art, la religion, la musique, le commerce, les outils… L’espèce s’est rapidement répandue aux quatre coins du monde, aboutissant à la diversité que nous connaissons aujourd’hui.

Et après ?
Dans l’univers de la science-fiction, des auteurs s’amusent à imaginer une étape suivante dans l’évolution de l’Homme moderne : l’Homo superior. Ces surhommes, au physique plus ou moins exceptionnel, seraient dotés de surperpouvoirs. Plus sérieusement, certains scientifiques s’entendent sur le fait que nous ne cessons d’évoluer. Puberté précoce, surpoids, augmentation de la taille, chute de la fertilité. À quoi ressemblerons-nous dans plusieurs milliers d’années ?


Sur le même sujet :
 

Que le plus adapté gagne !
Le père de la théorie de l'évolution

















Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans