Québec Science BUZZons
Encyclo

Un monde plein d'énergie

L’énergie sous toutes ses formes
09/05/2014
-
Pour chauffer nos maisons, cuire des aliments ou pratiquer des sports, ça prend de l’énergie. Il n’est pourtant pas évident de comprendre ce qu’elle est. C’est sans doute une des propriétés les plus abstraites de la matière. Le terme « énergie » vient du mot grec energeia qui signifie « force en action ». L’énergie est donc la capacité d’exercer une force, de produire du travail.

Elle se présente sous toutes sortes d’aspects et peut en outre se transformer. L’énergie cinétique est caractérisée par les objets en mouvement ; tout corps qui bouge est plein d’énergie cinétique. L’énergie chimique se cache dans les liens chimiques à l’intérieur des molécules ; elle est à la base du phénomène de la combustion. La chaleur représente d’ailleurs une forme importante d’énergie appelée énergie thermique. L’énergie électrique, l’énergie nucléaire et l’énergie rayonnante sont également très répandues.

« Rien ne se perd, rien ne se crée », disait Antoine de Lavoisier en parlant de l’énergie. Et c’est vrai ! Un système ne perd pas d’énergie : son énergie change simplement de forme. Quand tu fais du sport, l’énergie chimique consommée par tes muscles (celle des nutriments et de l’oxygène) n’est pas perdue. Elle est transformée en énergie cinétique (le mouvement de tes membres) et en chaleur qui se dissipe principalement dans l’air qui t’entoure. C’est ainsi dans tous les systèmes : la partie d’énergie « perdue » d’un côté est « récupérée » de l’autre.

L’énergie provient de différentes sources. Certaines sont renouvelables, d’autres non. Les sources non renouvelables sont détruites ou dégradées au moment de leur consommation. Les combustibles fossiles, comme le charbon et le pétrole par exemple, ne peuvent plus produire d’énergie thermique une fois brûlés. Quand il n’y en a plus, c’est terminé. Les sources d’énergie renouvelables, quant à elles, sont inépuisables et restent intactes après leur utilisation. C’est le cas du soleil, de l’eau qui coule et du vent.

Sur le même sujet :

Notre portrait du métier de chercheur en chimie théorique
Notre portrait du métier de professeur-chercheur en chimie
Notre portrait du métier d'ingénieur nucléaire






Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans