Québec Science BUZZons
Encyclo

À quand le prochain impact ?

Les astéroïdes géocroiseurs.
16/01/2015
-
Le 26 janvier 2015, l'astéroïde 2004 BL86, qui mesure 500 mètres, est passé à 1,2 millions de kilomètres de la Terre, soit trois fois la distance Terre-Lune. Aucun astéroïde n'est passé si près de nous depuis que les astrophysiciens observent le ciel.

Impressionnant, certe, mais tellement banal dans l'histoire de la Terre...

En décembre 2004, le monde entier a retenu son souffle. Les astrophysiciens venaient de repérer Apophis, un astéroïde de 325 mètres de long dont la trajectoire rencontrerait possiblement celle de la Terre en 2029. Des observations plus précises, notamment lors d’un passage d’Apophis près de la Terre en 2013, ont permis de rectifier les prédictions : l’alerte est levée pour 2029, mais il devrait passer proche en 2036, mais avec une probabilité de collision de seulement 1 sur 250 000. Un soulagement, car avec son poids de 45 millions de tonnes et sa vitesse de 18 000 km/h, l’énergie dégagée lors de l’impact serait équivalente à 58 000 bombes comme celle qui a frappé Hiroshima ! On l’a échappé belle... pour cette fois ! Car nous ne sommes pas à l’abri d’une telle catastrophe.

Débris d'une planète ratée, les astéroïdes, comme les planètes, tournent autour du Soleil, principalement sur des orbites situées entre Mars et Jupiter. À cause de perturbations gravitationnelles, certains astéroïdes quittent cette zone et prennent des trajectoires qui les rapprochent du Soleil, donc de l’orbite de la Terre. Les scientifiques ont donné le nom de géocroiseurs à ces gros cailloux qui peuvent croiser notre planète. Il y en a plus de 7 000 sous surveillance. Mais seulement 1 125 sont considérés comme potentiellement dangereux, c’est-à-dire que leur diamètre est d’au moins 150 mètres et qu’ils pourraient s’approcher à moins de 8 millions de kilomètres de la Terre (20 fois la distance Terre-Lune).

Une collision ? Bof… Ce ne sera pas une première dans l’histoire de la Terre. Il y a 65 millions d’années, les dinosaures en ont fait les frais, mais inutile de remonter si loin dans le temps. Dans la matinée du 30 juin 1908, une violente explosion de nature inconnue a frappé la taïga sibérienne, près de la rivière Toungounska. C'est seulement 25 ans plus tard que le mystère a été résolu. Un astéroïde d’une cinquantaine de mètres de diamètre a explosé au-dessus du sol et a détruit la forêt sur un rayon de 20 kilomètres. Par chance, le lieu était quasi inhabité.

Et des impacts d’astéroïdes, il y en a encore : le 15 février 2013, une ambiance de fin du monde a régné sur la ville de Tcheliabinsk, toujours en Russie. Un gigantesque astéroïde de 19 mètres de diamètre et de 13 000 tonnes a explosé à 80 kilomètres au-dessus de la tête des habitants. L’énergie libérée fut si forte que des vitres de buildings ont éclaté et que des piétons ont été projetés au sol !

Et il y en aura d’autres… Des scientifiques de la NASA ont pour mission de les prédire ! Comme les astéroïdes respectent les lois de la physique, lorsqu’on en repère un nouveau, il est possible, grâce à des calculs complexes, de mesurer la probabilité d’une rencontre avec la Terre et, si oui, la date de l’impact. Il existe une échelle pour estimer la gravité d’un impact (comme l’échelle de Richter pour les séismes) : c’est l’échelle de Turin, graduée de 0 à 10, qui associe la probabilité d’impact et le potentiel destructeur de l’astéroïde. Lors de sa découverte, le fameux Apophis avait reçu la cote record de 4. Il est maintenant redescendu à 0.


Sur le même sujet:
Que pourrait-on faire pour arrêter une comète ou une météorite géante qui se dirigerait tout droit vers la Terre ?
Une planète bien à l'abri
Notre portrait du métier d'astronaute





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans