Québec Science BUZZons
Encyclo

Attention, chutes de neige !

Les avalanches
20/03/2015
-
Les sports d’hiver, une réelle partie de plaisir ! Tu fais peut-être partie de ceux qui arpentent les pistes. Ces activités comportent des risques lorsqu’elles ne sont pas pratiquées sérieusement. Chaque année, skieurs ou randonneurs se font surprendre par des avalanches !

En 2014, 85 incidents ont été déclarés au Canada principalement dans les provinces de Colombie-Britannique et d’Alberta faisant 22 blessés et 14 morts. Un risque à ne pas prendre à la légère.

La neige est constituée de cristaux de glace qui se transforment en fonction des conditions climatiques. Au début de l’hiver, une première chute de neige vient déposer des flocons sur le versant de la montagne, puis une deuxième quelques heures plus tard et ainsi de suite formant un « millefeuille » de couches plus ou moins denses au fil de l’hiver.

Ce manteau neigeux est soumis à deux forces. La première, la force de traction, liée à la gravité, attire les couches de neige vers le bas. La deuxième, la force de résistance, résulte de la cohésion et des frottements des couches de neige empilées. En temps normal, ces deux forces s’équilibrent et le manteau neigeux reste à sa place nous permettant de skier en toute sécurité !

Cependant, l’équilibre de ces deux forces peut-être perturbé par une importante chute de neige ou le passage d’un skieur. La superposition de deux couches de neige moins adhérentes peut rendre aussi le manteau instable. Une fracture de plus d’un kilomètre de longueur à plusieurs mètres d’épaisseur se forme et entraine le détachement d’immenses plaques de neige. Jusqu’à un million de tonnes de neige peut ravager tout sur son passage à des vitesses de plus de 100 kilomètres/heure !

Il arrive aussi parfois qu’une quantité de neige sans cohésion, la poudreuse, dévale la pente et amasse d’autres neiges sur son passage. Cette avalanche peut prendre d’énormes proportions notamment quand il a beaucoup neigé. Sa vitesse peut atteindre 400 km/heure produisant un nuage d’aérosol de 100 mètres de hauteur. Souvent, l’onde de choc résultant du déplacement de la masse d’air produit des dégâts avant même que la neige ait totalement dévalé la pente. Au Canada, la dangerosité d’une avalanche est classée de 1 pour relativement sans danger à 5 pour les plus destructrices.

Les avalanches surviennent naturellement et de façon imprévisible. C’est pourquoi dans les stations de ski elles sont déclenchées artificiellement avec des explosifs. Pour les adeptes du hors-piste sachez que pour 80 cas sur 100, les avalanches accidentelles sont déclenchées par les victimes elles-mêmes ou une personne de leur groupe. Si vous aimez l’aventure, prenez le moins de risque possible : partez toujours accompagné, consultez les bulletins d’avalanches et emportez votre kit constitué d’un détecteur de victime d’avalanche, d’une sonde et d’une pelle télescopique !


Vidéo: un planchiste pris dans l'avalanche qu'il a lui-même déclenchée!







Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans