Québec Science BUZZons
Encyclo

Bidouiller les gènes

Les OGM
17/07/2015
-
Les organismes génétiquement modifiés sont au cœur d’un débat passionné dans lequel il est parfois difficile de démêler le vrai du faux. Voici ce que tu dois savoir sur les OGM pour pouvoir forger ta propre opinion.

Un organisme génétiquement modifié est un être vivant dont le matériel génétique a été modifié pour lui conférer une nouvelle propriété. Fluorescence, production d’une vitamine, résistance à un insecte, ce sont les gènes qui donnent les instructions pour fabriquer ces caractères particuliers. Plantes, bactéries et animaux utilisent le même langage génétique : l’ADN. Ainsi, il est possible de transférer des gènes d’un organisme à un autre.

Par exemple, en Europe et en Amérique du Nord, la pyrale du maïs, un insecte ravageur, est un véritable fléau pour les cultures de maïs. Comment concevoir un maïs génétiquement modifié capable de résister à cette bestiole ? La piste : une bactérie, Bacillus thuringiensis, qui possède dans son patrimoine génétique un gène qui lui confère naturellement des propriétés insecticides.

Quelle est la recette pour produire ce maïs transgénique ? Les généticiens utilisent des protéines particulières, les enzymes de restriction, pour découper l’ADN et sélectionner le gène d’intérêt dans la bactérie. Une fois obtenu en grande quantité, le gène doit être intégré au matériel génétique du maïs. Les scientifiques se servent d’un « transporteur », une autre bactérie du nom d’Agrobacterium tumefaciens, qui a la capacité de s’introduire dans les cellules végétales. Ils utilisent aussi la méthode du  « canon à gènes » qui consiste à bombarder les cellules de la plante avec des microbilles contenant le gène.

Impossible de voir à l’œil nu si la manipulation a fonctionné ! Mais les chercheurs ont pensé à tout. En même temps que le gène d’intérêt, ils ont introduit un gène « marqueur », généralement un gène de résistance à un antibiotique. Ainsi, si les cellules ne meurent pas au contact de l’antibiotique, c’est que la manipulation a été un succès. Et pour éliminer l’éventuel risque de résistance aux antibiotiques dans la nature, le gène « marqueur » est ensuite retiré puisqu’il n’a plus d’utilité après la création de l’OGM.

Dans le domaine de l’alimentation, les OGM ont été créés pour diminuer l’utilisation de pesticides, et améliorer la production des récoltes en minimisant les pertes causées par les ravageurs. Les recherches actuelles portent sur l’augmentation des qualités nutritives des plantes cultivées et sur la résistance aux conditions extrêmes comme la sécheresse ou le froid.  Par exemple, de nombreux  enfants en Afrique et en Asie du Sud-est souffrent de graves problèmes de cécité car leur nourriture locale contient très peu de vitamine A. Un riz transgénique, « le riz doré » produisant cette vitamine, a été développé pour répondre à ce problème de santé, il n’est à ce jour pas encore commercialisé.

Savais-tu que les OGM ne sont pas seulement des plantes ? On en entend moins parler, mais ils sont particulièrement utilisés dans le domaine de la santé. Comme cette bactérie à laquelle on a introduit un gène humain pour produire de l’insuline, nécessaire dans le traitement du diabète. Tous les diabétiques se soignent présentement avec une insuline produite par des bactéries GM. La thérapie génique suscite l’espoir pour les personnes atteintes de maladies comme la mucoviscidose, des immunodéficiences, la sclérose en plaques… Cette méthode de manipulation génétique chez l'humain consiste à remplacer un gène absent ou défaillant par un gène fonctionnel pour traiter la maladie.

Sur le même sujet :

La guerre des OGM







Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans