Québec Science BUZZons
Encyclo

L’invasion des drones

Les drones militaires, civils et ludiques
20/02/2015
-
Assis dans leur fauteuil, le chef de mission, l’analyste et le pilote sont en mission d’espionnage du territoire ennemi. Sauf qu’ils se trouvent à 10 000 km de leur cible. C’est leur drone, un avion sans pilote équipé d’une caméra qui leur fournit des images en temps réel !

Apparus au milieu du 20ème siècle, les premiers drones ont été conçus pour réaliser des missions militaires trop dangereuses pour les pilotes. Depuis les années 90, ils sont devenus indispensables lors des conflits comme en Irak ou en Afghanistan.

Pesant de quelques grammes à une douzaine de tonnes, ils peuvent atteindre une altitude de 25 000 mètres et agir jusqu’à un rayon d’action de 25 000 kilomètres ! Tandis que certains drones nécessitent une piste d’atterrissage et de décollage d’autres sont catapultés depuis une rampe ou lancés à la main. Un parachute leur permet alors d’atterrir sur n’importe quel terrain. Pratique, pour par exemple ravitailler les troupes dans des zones dangereuses !

Les drones sont principalement utilisés pour de la surveillance. Un pays est soupçonné de se livrer à des activités inquiétantes comme la fabrication d’armes nucléaires : c’est bien trop dangereux d’y envoyer des troupes ! C’est le drone qui va filmer la zone et grâce à une antenne satellitaire envoyer l’information en temps direct à une station au sol.

Depuis quelques années, la pratique de  la guerre est remise en question avec l’utilisation de drones armés. Après le travail, les militaires rentreront chez eux alors que pendant la journée ils auront bombardé des bâtiments et tués des gens à plusieurs milliers de kilomètres. Une guerre téléguidée très controversée et très d’actualité dans les forces armées canadiennes qui s’apprêtent à acquérir des drones armés prochainement.

Surveillance du trafic routier, inspection des ponts, cartographie des champs,  arpentage de mines à ciel ouvert, les drones ont aussi conquis le monde civil. Toi aussi, tu peux avoir ton drone si tu as entre 50$ et 1600$ à dépenser. Manette, téléphone intelligent ou tablette à la main pour le piloter, tu peux aussi lui programmer un itinéraire. Pas question d’observer tes voisins ou t’approcher d’un aéroport, l’utilisation des drones est soumise au règlement de l’aviation canadien et au code criminel.

En juillet 2014, un Airbus A320 a manqué de percuter un drone surgi à 213 mètres d’altitude à proximité de l'aéroport londonien d'Heathrow ! Le 26 janvier 2015 un drone a été retrouvé à la Maison Blanche ! Les réglementations quant à l’utilisation de ces avions téléguidés restent vagues. Leur usage soulève des interrogations concernant la sécurité, le partage de l’espace aérien et de la vie privée … alors qu’ils commencent juste à envahir le ciel.





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans