Québec Science BUZZons
Encyclo

Un gigantesque océan souterrain

La découverte d’un réservoir d’eau sous la Terre
27/02/2015
-
À environ 500 kilomètres sous nos pieds se cache un immense réservoir d’eau. Il renfermerait autant d’eau que tous les océans de la Terre réunis ! Cependant, l’eau n’est pas sous une forme que l’on connait liquide, gazeuse ou glacée, mais prise au piège à l’intérieur d’un minéral : la ringwoodite.

C’est en étudiant les ondes sismiques de tremblements de terre aux États-Unis que l’équipe du Docteur Steven Jacobsen a fait cette étonnante découverte, publiée en juin 2014. Dans une zone entre 400 et 600 kilomètres de profondeur, les chercheurs ont remarqué une diminution de la vitesse des ondes sismiques, preuve de la présence de roches plus visqueuses du fait de leur contenu en eau élevé. Mais ces indices viennent appuyer une théorie ancienne.

Si tu pouvais rejoindre le centre de la Terre, tu traverserais pendant quelques kilomètres la croûte terrestre, puis jusqu’à 700 kilomètres de profondeur le manteau supérieur, suivi du manteau inférieur jusqu’à 2885 kilomètres où se trouve le noyau terrestre.

Il y a 40 ans, le géologue australien Ted Ringwood émettait la théorie de l’existence d’une couche de transition dans le manteau supérieur entre 400 et 670 kilomètres de profondeur ! D’où lui vient cette idée ? Les ondes sismiques se comportent différemment dans cette zone ! Pourquoi ? Dans son laboratoire, le géologue soumet l’olivine, un minéral abondant dans le manteau supérieur, aux conditions de pression et de température qu’ils règnent dans cette couche de transition. Étonnant ! L’olivine se transforme en un nouveau minéral, baptisé ringwoodite en hommage au chercheur australien.

La ringwoodite conçue artificiellement en laboratoire ou trouvée sur des météorites n’a jamais été détectée sur Terre. Jusqu’en 2009 où un diamant de 5 millimètres a été trouvé au Brésil. Bien trop petit pour avoir une valeur marchande, ce diamant est un véritable trésor pour les géologues : il provient de cette fameuse zone de transition. Et coup de théâtre : lors de son étude au microscope il révèle une inclusion de cristal de quelques microns (soit 0,001 mm) : la ringwoodite ! Les découvertes ne s’arrêtent pas là. Il s’avère que ce minéral agit comme une éponge et retient l’eau. Celui-ci en contient 1 à 2 %.

Les scientifiques estiment que cette couche de transition contient 60 % de ringwoodite. À condition qu’elles contiennent toutes cette quantité d’eau, cela représente une gigantesque réserve souterraine !

Cette découverte remet en question l’origine de l’eau sur Terre. Jusqu’à aujourd’hui, les spécialistes pensaient qu’elle était arrivée à la suite de l’impact d’une comète. Mais pourquoi finalement ne viendrait-elle pas des entrailles de notre planète ?

Accéder à cette ressource ? Il faudrait creuser à 500 kilomètres de profondeur, pratiquement la distance de Montréal à Toronto… Le record de forage à ce jour est aux alentours de douze kilomètres dans la péninsule de Kola en Russie !

Sur le même sujet :

Notre portrait du métier de géophysicien





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans