Québec Science BUZZons
Encyclo

Les serpents évoluent-ils à l'envers ?

Ces lézards qui ont « perdu » leurs pattes
04/06/2018
-
photo: anankkml@depositphotos.com


Un long corps sans pattes, une morsure venimeuse, une façon d’avancer en ondulant... assez facile de caser les serpents dans cette catégorie d’animaux qui font peur. Et pourtant, leurs ancêtres étaient de simples lézards !

Ceux-ci auraient vécu il y a environ 150 millions d’années, pendant le règne des dinosaures. Avec leur long corps et leurs deux paires de pattes, c’était des animaux carnivores et fouisseurs, c’est-à-dire qu’ils creusaient la terre et vivaient dans des terriers. Mais comment le sait-on ?

Il existe deux types de preuves. Premièrement, les espèces de serpents actuelles les plus primitives possèdent des membres arrière vestigiaux, c’est-à-dire les vestiges d’anciennes pattes dont la fonction première a été perdue au cours de l’évolution. Ces éperons, qu’on peut observer par exemple chez les pythons, sont en fait de petits fémurs qui peuvent encore servir au combat ou pendant l’accouplement.

Ensuite, il existe des preuves paléontologiques : les fossiles. Le plus vieux fossile de serpent complet trouvé à ce jour est le Tetrapodophis, âgé de 108 millions d’années. Les paléontologues y ont distingué 150 vertèbres et quatre petites pattes.

Mais pourquoi les serpents ont-ils perdus leurs pattes ? L’hypothèse la plus acceptée est que ces animaux vivaient, mais surtout chassaient dans des terriers, pour attraper les petits mammifères directement dans leurs tanières. Dans ces endroits étroits, les pattes étaient plutôt nuisibles, alors elles sont disparues par sélection naturelle.

Tu as toujours une peur bleue des serpents ? C’est normal ! Selon une étude scientifique, cette peur des serpents a été profondément ancrée dans le cerveau des primates, dont l’Homme, au cours de l’évolution.
 





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans