Québec Science BUZZons
Encyclo

Vers l'infini et plus vieux encore !

Les animaux quasi-immortels
07/08/2018
-
photo: fcamiani@depositphotos.com


Si elle est une fiction pour l’humain, qui en a toujours rêvé, l’immortalité est pratiquement une réalité pour certains animaux. Récemment, des chercheurs russes ont réussi à ramener à la vie des petits vers du nom de nématodes qui étaient prisonniers dans la glace depuis plus de 42 000 ans ! L’âge des vers a été confirmé par datation au carbone 14.

Avant cela, le record de « réanimation » était détenu par des petits êtres nommés tardigrades, revenus en forme d’un séjour de 30 ans au congélateur. Bien sûr, le gel influence énormément la durée de survie, en mettant les fonctions vitales momentanément à l’arrêt. Certains y voient une ouverture vers la cryogénisation d’êtres humains afin de prolonger la durée de vie.

Mais il n’est pas toujours nécessaire de recourir au gel pour préserver un corps du vieillissement. Certains animaux sont passés maîtres dans l’art de rester jeunes indéfiniment.

Le homard, par exemple, qui grandit toute sa vie, possède une protection génétique qui l’empêche de subir la dégradation de la vieillesse. Au bout de ses chromosomes, il possède des télomères qui protègent son ADN. Tu possèdes aussi des télomères sur tes chromosomes, mais ils s’usent avec le temps et finissent par ne plus protéger ton ADN… tandis que ceux des homards se régénèrent continuellement. Résultat, ils sont, biologiquement parlant, immortels car leurs cellules ne vieillissent pas.

Les homards n’ont pas le monopole de la jeunesse éternelle et l’hydre pousse cette aptitude encore plus loin. Cette minuscule créature marine possède des cellules souches qui lui permettent de faire repousser n’importe quelle partie de son corps. En plus, elle possède une protéine particulière qui l’empêche de vieillir. Résultat, sans : sans maladies mortelles ou prédateurs, ce petit organisme de 15 mm pourrait vivre éternellement !

Enfin, il y a le champion des êtres vivants : la méduse immortelle. Elle  a le secret le plus envié de tous : revenir dans le temps pour retrouver sa jeunesse. Tu as bien lu, cette méduse peut renverser son développement et passer de sa forme adulte, capable de se reproduire, à sa forme de polype (bébé méduse). Ses cellules subissent un processus de métamorphose inversée - comme un papillon qui redeviendrait chenille. Avec cette stratégie, cette méduse de 5 mm peut vivre éternellement… si elle ne se fait pas manger entre deux cycles de vie !





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans