Québec Science BUZZons
Professions

Enseignant de sciences au secondaire

08/06/2018
-
Crédit photo : Goodluz@depositphotos.com

Les scientifiques ne tombent pas du ciel! Comme toi, Albert Einstein et Marie Curie sont passés par les bancs d’école. Même les génies commencent par apprendre les concepts de base, et l’enseignant des sciences au secondaire est là pour affuter les esprits!

Ce professeur porte plusieurs chapeaux : vulgarisateur, pédagogue, évaluateur et parfois même confident. Peu importe la matière et le niveau, il doit être en mesure de transmettre ses connaissances… sans endormir les élèves! Quand on sait s’y prendre, la science, c’est tout sauf ennuyant!
 

William Cantin, enseignant des sciences au secondaire

Depuis 8 ans, William travaille au Collège François-de-Laval à Québec. Il y enseigne les sciences de secondaire 2, ainsi qu’un nouveau cours optionnel : la robotique!

En quoi consiste ton travail?
L’enseignement, c’est beaucoup plus que de monter des activités éducatives et faire de la correction. Il faut donner aux jeunes le goût des sciences. C’est important de rendre la matière intéressante et accessible!

Qu’est-ce qui t’a d’abord intéressé à ce domaine?
À l’école, j’aimais les sciences parce qu’elles me permettaient de trouver des réponses à mes questions. Idéalement, j’aurais voulu travailler à la NASA! Après avoir été moniteur de camp de vacances, j’ai réalisé à quel point j’adorais animer, surtout avec les adolescents. Je me suis dit que combiner ces deux champs d’intérêt serait une bonne «job» pour moi!

Ta matière préférée en tant qu’étudiant est-elle aussi celle que tu préfères enseigner?
Ça a changé! Au secondaire, la physique me plaisait beaucoup. Maintenant, c’est plutôt l’introduction à la chimie que j’aime enseigner : le tableau périodique, l’atome, la matière.

Quels sont tes trucs pour rendre la science «cool»?
L’humour est mon approche favorite! J’utilise des démonstrations intéressantes, des éléments d’actualité et des vidéos étranges pour soulever des questions. Aussi, montrer des exemples liés à la vie de tous les jours aide les élèves à faire des liens.

Faut-il être  bon dans toutes les matières pour devenir enseignant des sciences?
Pas nécessairement! Au baccalauréat, on touche à toutes les sciences, mais ce sont des concepts de base assez faciles à comprendre. Il faut quand même être un peu autodidacte, organisé et polyvalent parce que d’une année à l’autre, on doit être prêt à changer de matière!

Quelles sont les qualités qui te servent le plus dans ton travail?
L’entregent, le sens de l’humour et la facilité à improviser. Il faut aussi être confiant et vif d’esprit avec les adolescents qui commencent à se rebeller. Dans mon cas, ce n’est pas difficile… je suis plus tannant qu’eux!

Y a-t-il des difficultés associées à ton travail?
Il n’y a rien que je n’aime pas, même la correction et les rencontres de parents. J’ai beaucoup de plaisir à enseigner, les jeunes me font triper avec leur curiosité et leurs idées!

Que réponds-tu à ceux qui affirment que l’algèbre ne leur sera jamais utile?
Ça se peut! Mais les mathématiques permettent de développer la logique et les capacités de réflexion. Ne pas vouloir développer son cerveau, c’est un peu niaiseux!

Quel outil utilises-tu le plus?
Pour mon cours de robotique, l’ordinateur est essentiel! Je l’utilise aussi pour publier les documents, les notes, recevoir les travaux d’élèves, corriger ces travaux, communiquer avec les parents, etc. Je ne me rappelle même pas la dernière fois que j’ai tenu une craie!

Même les élèves ont des portables. Ça fait moins de papier et ça accélère l’accès à l’information. Par contre, avec internet, c’est très important de développer un esprit critique pour être à l’affut des faits alternatifs. On travaille beaucoup là-dessus! Aussi, il faut savoir repérer ceux qui jouent sur leur portable plutôt que d’écouter…  Quand la souris clique rapidement et que les yeux ne clignent plus, c’est mauvais signe!

As-tu parfois des tâches qui sortent de l’ordinaire?
Je fais beaucoup de psychologie! Les jeunes ont besoin d’être écoutés et réconfortés par des adultes qui ne sont pas leurs parents.
 
Une journée dans la vie de William

Avant la rentrée des classes, au mois d’août, les journées de William sont consacrées à la planification. Dès qu’il sait quelle matière lui sera attribuée, il se replonge dans le sujet.

Pendant l’année, William arrive tôt à l’école pour s’assurer que ses cours de la journée sont bien prêts. Il révise le contenu et vérifie que les documents, liens et exercices à télécharger sont accessibles sur la plateforme internet. Il prend également quelques instants pour se mettre à jour sur les actualités scientifiques.
 
William donne en moyenne 3 cours de 75 minutes par jour, tous avec des groupes différents. Il profite de son heure de diner pour répondre aux questions des élèves et faire de la correction.
 
Sur les bancs d’école…
William a effectué son baccalauréat en enseignement des sciences au secondaire à l’Université Laval, à Québec. Après avoir gradué en 2010, il a rapidement obtenu un poste temps plein au Collège François-de-Laval.

À l’université :
Le baccalauréat en enseignement au secondaire est offert dans de nombreuses institutions au Québec :
Université Bishop's
Université de Montréal
Université de Sherbrooke
Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)
Université du Québec à Montréal (UQAM)
Université du Québec à Rimouski (UQAR)
Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)
Université Laval
Université McGill 

N.B. : le baccalauréat en enseignement inclut plusieurs stages en milieu scolaire, d’abord en tant qu’observateur, puis avec graduellement plus de responsabilités.
 
Et après…
Pour exercer la profession d’enseignant au secondaire, il faut d’abord obtenir un permis ou un brevet d’enseignement permanent émis par le ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES).

Une fois le permis en poche, il n’est pas nécessairement facile de décrocher un poste dans une école. Les besoins dépendent de la quantité d’enfants inscrits! William a été plutôt chanceux d’obtenir une tâche complète aussi rapidement. En tant qu’enseignant nouvellement diplômé, ta carrière commencera probablement par des contrats de remplacement et des tâches partielles. Il faudra t’armer de patience et être prêt à enseigner n’importe quel sujet à n’importe quel moment!
 
settings.






Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans