Québec Science BUZZons
Pose ta colle

Pourquoi a-t-on parfois une sensation de déjà-vu ?

10/05/2014
-
La question peut sembler ésotérique, mais elle est hautement scientifique. Plusieurs chercheurs ont déjà tenté d’y répondre en effectuant toutes sortes d’expériences pour essayer de comprendre comment le cerveau engendre ces étranges impressions.

Première hypothèse : il y aurait parfois un très court délai entre le moment où l’information captée par un œil atteint notre cerveau et celui où l’information captée par l’autre œil fait de même. Normalement, ces deux informations sont acheminées simultanément. Mais lorsque ce petit « bogue » survient, en recevant le second message, le cerveau éprouve cette sensation de déjà-vu, sans trop pouvoir la situer dans le temps. On croira alors avoir eu la même vision il y a des années, voire dans une vie antérieure, bien qu’on parle plutôt de fractions de seconde.

Cette explication ne concerne toutefois que la vision. Pourtant, des situations complexes faisant appel à tous nos autres sens peuvent déclencher cette impression. De façon plus générale, donc, plusieurs chercheurs attribuent la sensation de déjà-vu à une défaillance temporaire au niveau de la mémoire. Ou encore à une « fragmentation » de cette dernière qui, pour l’instant, échappe à la compréhension.

C’est bien compliqué tout ça, non ? Allons-y plus simplement. Normalement, on vit une expérience, puis elle est entreposée dans notre mémoire. Sans qu’on sache trop pourquoi, à certains moments, certains stimuli semblent être entreposés avant d’être perçus consciemment par le cerveau. Bref, les expériences deviennent alors des souvenirs avant même d’avoir été consciemment vécues !

On pourrait comparer notre cerveau à un magnétophone comportant une tête de lecture et une tête d’enregistrement. Le grand ruban de la vie, plutôt que de s’y succéder de façon logique, s’embourbe : il passe dans la tête d’enregistrement avant de passer dans la tête de lecture.

Les chercheurs ont par ailleurs observé des « déjà-vu » persistants chez des individus présentant de graves lésions au cerveau. On sait donc que les neurones sont certainement impliqués, sans toutefois vraiment savoir comment ni pourquoi...






Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans