Québec Science BUZZons
Reportages

Ce que les singes nous ont appris

Par Pascale Guéricolas - 19/10/2015
Si nombre de chercheurs en sciences sociales partagent les vues de Charles Darwin sur l’évolution des espèces, la plupart répugnent cependant à appliquer les mêmes principes aux rapports sociaux. Résultat, le débat opposant nature et culture – anthropologie sociale et primatologie comportementale – con­tinue de faire rage dans les salles de cours et de réunion des universités du monde. Vaines discussions? C’est en tout cas l’avis du primatologue québécois Bernard Chapais.

Après avoir passé 25 ans à étudier les macaques japonais, ce professeur au département d’anthropologie de l’Université de Montréal se définit comme un trait d’union entre ces deux approches. «Les gens ne réalisent pas à quel point la vie sociale humaine est enracinée dans la biologie», résume-t-il.

Dans Liens de sang, son livre qui vient juste de paraître aux Éditions du Boréal – et qui reprend en partie Primeval Kinship, paru en 2008 aux Éditions de l’université Harvard –, Bernard Chapais nous invite à remonter dans le temps soit jusqu’à il y a 6 ou 7 millions d’années, alors que les homininés – la lignée à laquelle appartient l’espèce humaine – et les grands primates ont commencé à évoluer séparément. En étudiant comment vivent certains des singes (bonobos, chimpanzés, gorilles), les primatologues ont constaté la genèse de certains de nos traits comportementaux, jusque-là pourtant estampillés 100% humains.

Lire la suite dans le numéro de novembre 2015.





Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans