Québec Science BUZZons
Reportages

Chercheurs de traces

Par Joël Leblanc - 30/11/2011
-
C’est un soleil de plomb qui inonde le bassin du Kalahari, en Afrique du Sud. Armé de son arc et de ses lances, un chasseur bochiman parcourt pieds nus les étendues sablonneuses à la recherche de gibier. Son regard repère quelques pistes dans la poussière et des marques de broutage sur un acacia. En un instant, il reconnaît là le passage d’un gros impala et sort de sa besace… une tablette numérique sur laquelle il tapote pendant quelques secondes.

L’image a de quoi surprendre. Elle est pourtant chose courante depuis 1997, année où Louis Liebenberg a développé le CyberTracker, un logiciel de prise de données spécialement adapté aux pis­teurs analphabètes de l’arrière-pays sud-africain.

Pour le zoologiste amateur du Cap, le savoir ancestral des chasseurs bochimans est une gigantesque masse d’informations sur les animaux du pays. Mais cette information était jusqu’alors inaccessible aux biologistes. Plus maintenant. Son logiciel, dont l’interface ne présente que des symboles et des icônes que les utilisateurs reconnaissent facilement sans être obligés de savoir lire, a révolutionné la manière dont on dresse des inventaires d’espèces. Avec son GPS intégré, la tablette numé­rique indexe les observations faites sur le terrain, ainsi que les coordonnées géographiques. Au retour de la chasse, les observations sont téléchargées dans un ordinateur avant d’être exploitées par des scientifiques.

Vous pouvez lire la suite du reportage dans le numéro de décembre 2011-janvier 2012 de Québec Science.

Crédit photo: Rolex/Eric Vandeville






Facebook


   Le magazine scientifique des 14-17 ans